Archives par mot-clé : école

À La Roche, une nouvelle école ouvre ses portes

L’institut catholique des arts et métiers, une école d’ingé renommée, lance son école de production à La Roche. Une formation pour les décrocheurs dans un secteur qui recrute.

L’initiative

Une école de production

Vous avez entre 15 et 18 ans? Le système scolaire vous chiffonne? Et vous souhaitez, quasi à coup sûr, trouver un emploi? Une équation improbable… Et pourtant, l’institut catholique des arts et métiers (Icam) de La Roche, une école d’ingénieurs installée boulevard d’Angleterre, a la solution. Son nom: l’école de production. Elle ouvrira ses portes à la rentrée prochaine.

« Certains jeunes ne peuvent rester assis sur une chaise, précise Philippe Poupard, directeur du site de Vendée de l’Icam. Alors, nous leur proposons de passer la majeure partie de leur temps dans un atelier pour réaliser de la production industrielle. » Et deux ans plus tard, ils repartent avec un CAP en poche.

Cibler un métier sous tension

La meilleure option pour s’assurer un emploi, c’est encore de prendre une spécialité qui recrute. « Avec l’observatoire régional des compétences industrielles, nous avons identifié les métiers en tension d’un point de vue très local, détaille Philippe Poupard. D’une part, pour répondre aux besoins des entreprises, qui ont du mal à trouver certaines compétences. D’autre part, pour avoir la garantie que les jeunes, en sortant de chez nous, trouvent un travail. »

Résultat? En Vendée, il y a un gros déficit de monteur-assembleur en mécanique. À la rentrée, les nouveaux écoliers se formeront donc à ce métier. Et l’Icam a déjà des entreprises en vue. « Nous avons des relations très étroites avec la métallurgie de Vendée. »

Faire pour apprendre

Du côté de la pédagogie, « nous sommes dans l’accompagnement. » Vraiment? « Il y a de six à huit élèves par classe et un maître professionnel qui les suit. » Et puis, les premiers temps de la formation visent à réapprendre les bases. Autrement dit, « respecter la discipline, les horaires, l’ordre… »

L’essentiel n’est pas là pour autant: comme le rappelle l’adage, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Le leitmotiv de la formation? « Faire pour apprendre ! » Deux tiers du temps est consacré à l’atelier.

Le social en ligne de mire

« Nous envisageons d’accepter un ou deux migrants en septembre. Des mineurs isolés également. » À ne pas en douter, l’aspect social structure le projet. Et, pour ce faire, la formation est gratuite. « Évidemment ! »

D’autre part, quitte à installer les quartiers de cette formation dans une école d’ingé, autant mettre les élèves ingénieurs au charbon. « Ils sont partie prenante au projet notamment en montant des groupes de soutien. » Au fond, ils prennent sous leurs ailes leurs cadets. « Et ça permet une mixité sociale. »

Un dispositif qui a fait ses preuves

L’Icam a lancé ses premières écoles de production, il y a 17ans maintenant. Elles affichent, en moyenne, un taux de réussite à l’examen du CAP de 93%. À ce jour, près de 100% des élèves ayant suivi la formation, retrouvent un projet professionnel.

Pour tout renseignement, contacter le 0297626273.

Source : À La Roche, 

La Roche-sur-Yon. École Pont-Boileau : les travaux vont s’arrêter

Le marché public de travaux attribué pour le gros œuvre vient d’être annulé par le tribunal administratif. L’ouverture de l’école du quartier de la Vigne aux Roses

Le marché public de travaux attribué pour le gros œuvre vient d’être annulé par le tribunal administratif. L’ouverture de l’école du quartier de la Vigne aux Roses est repoussée à la rentrée 2019.

À La Roche sur Yon, les élèves de l’école Pont-Boileau devaient intégrer un nouveau groupe scolaire flambant neuf en janvier 2019.

L’ouverture vient d’être repoussée à la rentrée 2019 par la municipalité.

Le tribunal administratif de Nantes vient, en effet, d’annuler le marché public de travaux attribué pour le gros œuvre.

En février, la société MRC Constructions avait saisi le juge des référés pour demander la suspension de ce marché.

Elle contestait l’attribution de ce lot à l’un de ses concurrents, une entreprise yonnaise.

Le tribunal vient donc de rendre son jugement.

La municipalité devra recommencer la procédure d’appels d’offres.